triple

Accueil > Mes réalisations > § Identification d’armoiries

§ Identification d’armoiries

  • 2012 Identification d'armoiries Identification des armoiries et d'un chiffre sur une (...)
    2012 Identification d’armoiries
    Identification des armoiries et d’un chiffre sur une extraordinaire châtelaine en or jaune et émail du milieu du 19e siècle conçue dans le style du 17e siècle. Ces armes correspondent très probablement à la famille des marquis de Pierres alias Pierres d’Epinay (Anjou) : d’or à la croix pattée alésée de gueules.
    Dimensions : 21 x 28,8 cm. Poids : 96,8 g.
  • 2012 Armorial de la fin XVe siècle Armorial universel calligraphié et peint à la main de la (...)
    2012 Armorial de la fin XVe siècle
    Armorial universel calligraphié et peint à la main de la toute fin du XVe siècle.
    Dessins à l’encre brune, détrempe, or et argent à la coquille sur velin.
    Cet armorial inédit est d’une grande beauté graphique. C’est un exemple très rare du fait de son superbe état de conservation et de son foliotage d’origine. Il contient 17 folios de 19,5 x 13,5 cm.
    Etude en cours par mes soins.
    Collection privée.
  • 2006 Taque aux armes de Christophe de Cult Plaque de cheminée du XVIIe siècle aux armes du (...)
    2006 Taque aux armes de Christophe de Cult
    Plaque de cheminée du XVIIe siècle aux armes du gentilhomme comtois Christophe de Cult, seigneur de Cemboing, chevalier (1619) capitaine au régiment d’Arberg, reçu dans l’ordre de Saint-Georges de Bourgogne en 1654, mort en 1661. Il était le fils de Marc de Cult, seigneur de Cemboing et Vy les Lure et de Francoise de Grammont. Cette dernière était la fille de Jean de Grammont, seigneur de Châtillon-Guyotte, fief précédemment tenu par les Andelot-Coligny.
    Christophe de Cult avait épousé en 1609 Maxence de Meligny, fille de Desle de Meligny (NB : les Méligny se prétendaient a tort ou a raison, être une branche cadette des comtes de Champagne, d’ou la ressemblance de leurs armes avec celles des comtes palatins), seigneur de Dampierre sur le Doubs et de Péronne de Vaudrey.
    La bisaieule maternelle de Christophe de Cult était Anne de Ray.
    Ces armes complexes sont en vogue au XVIIe siècle, elles ont pour but de mettre en valeur les ascendants. C’est particulièrement le cas ici, ou Christophe de Cult va chercher très loin et pas toujours dans sa propre généalogie, les armoiries de familles parfois prestigieuses pour étoffer ses propres armes et son assez modeste lignage.
    Notons l’existence d’une taque a ces mêmes armes, mais accompagnées de deux quilles conservée au musée de la citadelle de Besancon sous le n° 34. Elle a été identifiée et décrite dans l’article de Bernard Mugnier in Bulletin du Cercle Généalogique Haut-Saonois no 23, de novembre 1987. Selon l’auteur, cette taque aurait été fabriquée entre 1609, date du mariage de Christophe de Cult avec Maxence de Meligny et 1661, date de sa propre mort.
    Fonte de fer.
    Collection particulière.
  • Tapisserie Labbé & Lavaux Détail d'une tapisserie de la fin du XVIIe siècle aux (...)
    Tapisserie Labbé & Lavaux
    Détail d’une tapisserie de la fin du XVIIe siècle aux armes d’alliance de Charles François de Labbe (Lorraine), baron de Beauffremont et de Vrécourt, conseiller d’Etat du duc Léopold de Lorraine (1690-1729) et de Marie-Charlotte de Lavaux (Lorraine).
  • Taque Bernot de Charant Plaque de cheminée en fonte de la fin du XVIIIe siècle (...)
    Taque Bernot de Charant
    Plaque de cheminée en fonte de la fin du XVIIIe siècle aux armes de la famille Bernot de Charant et de Congy (Bourbonnais).
    Taille : 95 x 100 cm.
  • Bourse duc d'Antin Bourse précieuse de jeu offerte par Louis XIV au Duc (...)
    Bourse duc d’Antin
    Bourse précieuse de jeu offerte par Louis XIV au Duc d’Antin, Pair de France, Marquis de Montespan, Gondrin et Mézières brodée aux armes du destinataire. Velours grenat brodé de fils d’or et d’argent, 12 cm de diamètre. Réalisée entre 1711 et 1736.